Pas folle la guêpe !

1
Pas folle la guêpe !

Une Vespa vient de se poser avec grâce sur ma tartine de confiture. C’est délicat une Vespa ! Il y a septante trois ans, un industriel italien, Enrico P… découvre les premiers croquis de ce deux-roues à la taille fine, aux flancs arrondis, au moteur bourdonnant de charme. Il s’écrie alors : « sembra una vespa = on dirait une guêpe » ! S’en suivront plus de dix-huit millions d’exemplaires vendus à ce jour. Et quand je pense que j’ai revendu la mienne !…
Indispensable, la Vespa ! Solitaire ou pas, elle est toujours aussi mal-aimée, surtout sur les tartines de confiture… Mais quelle précieuse auxiliaire d’horticulture ! Redoutable prédatrice de larves, petites chenilles, pucerons, mouches, moustiques, araignées. Les adeptes de la Vespa vous confirmeront que l’espèce la plus commune chez nous, participe largement à la contention des populations de parasites. On sait aussi -cela nous arrangerait-il de l’oublier !- qu’elle a un rôle dans la pollinisation de certaines espèces végétales comme le fenouil et de nombreux ombellifères.
Délicate, sur ma tartine de confiture, une tête à faire pâlir, des yeux à caméra infra-rouge, six pattes, quatre ailes, un abdomen aux couleurs aussi vives que les douleurs infligées par son aiguillon… La Vespa reste une mal-aimée !
L’Apicula, elle, a la cote -et tant mieux -alors qu’on l’empoisonne à tout va, avec les conséquences dramatiques que l’on ne veut pas voir. Gentille abeille Maya, au miel délicieux quand la guêpe n’apporterait que des ennuis… La Vespa me pique ? Elle conserve son dard : pas folle la guêpe ! Alors que la pauvre abeille va en mourir… Il n’y a plus de justice !
Mais, je vous laisse… Une Vespa vient de se poser sur ma tartine de confiture !

Photo : Vespa ou Apicula ? Samuel Blanc

Poster un commentaire