Salut à Vous !

5
Salut à Vous !

J’ai partagé, notamment dans mon village, ces dernières semaines- comme une loi des séries- la peine de perdre, en peu de temps, nombre de connaissances et amis. La liste déjà longue, vient encore de s’étirer avec la disparition de Pierre. Mon conscrit et voisin d’enfance, réalisateur pendant 15 ans du magazine « Montagne« . Notre montagne à nous, fut souvent ce modeste Taillefer si quotidien aux balcons des Grenoblois.
Ce matin à l’heure de ses funérailles, je lui dédierai volontiers -Pierre était amateur avisé de jolis propos- cette phrase attribuée à Coluche : « si c’était possible, j’aimerais mieux mourir de mon vivant ! ». Sur un sujet aussi difficile que la mort, et à propos de laquelle il est coutume de dire justement que les mots nous manquent, cette phrase un brin iconoclaste en première lecture, vibre en moi de façon finement lumineuse.
Il est tellement rassurant de préférer mourir de son vivant !  Comme si justement, la Vie n’était pas l’opposé de la mort : la Vie n’ayant pas d’opposé. La Vie nous est donnée avec ses moments majeurs que sont la naissance et la mort. Et je m’aperçois que je ne suis pas le seul à caresser l’idée qu’il est possible de réussir sa mort de la même façon que l’on peut réussir sa vie.
Salut à vous qui vous en êtes allés, quitte à nous mettre dans la peine. Puisse votre mort elle-même nous faire apprécier et réussir notre vie ! Au-delà du souvenir qui peut s’estomper, je ressens déjà votre présence indicible que seule la Vie peut autoriser à la mort.

Photo : faisan doré, île de Tresco © Samuel Blanc

  1. réussir sa mort… voila bien une idée à laquelle l’on ne songe que lorsque l’on se dit que l’échéance se rapproche… Oui il va bien falloir y passer…
    un jour… Certes, rien ne presse mais on ne peux pas s’empêcher d’y penser. Comment arrivera-t-elle ? dans quel état va-t-elle nous trouver ? Serais-je-prêt ?

Poster un commentaire