Ma valise et moi

4
Ma valise et moi

Ce jeudi dernier. À l’arrêt du tram. Le panneau lumineux affiche : « En raison de perturbations sur le réseau, le tram  présentera quelques retards ». « Perturbations » étant le terme substitutif et générique de « grève ». Il ne fait pas très chaud. Les gens commencent d’impatience à piaffer alors que les piafs -en l’occurrence deux belles mésanges-bleues- zinzinulent pour se réchauffer patiemment. Le Vercors met en vitrine sa face Est ocrée par le soleil levant. Tout baigne !
Estimant que nous en avons le temps et qu’un peu d’exercice nous réchauffera, nous décidons, ma valise et moi, de gagner l’arrêt suivant : à pied pour l’un, comme sur des roulettes pour l’autre. Mais voilà ! Que vouliez-vous qu’il arrivât dans ce cas là ? Conformément à la loi de l’embrouille- maximum vérifiée par la tartine qui tombe toujours du côté du beurre…, le tram finit par arriver à la station que nous venons de déserter. Or, nous ne sommes, ma valise et moi, qu’à mi-distance de la suivante.
Débat Cornélien ! Faut-il rebrousser chemin à toute allure pour arriver trop tard sous les yeux goguenards de la file d’attente ?  Faut-il au contraire foncer à l’arrêt suivant, avec comme seule garantie une belle surchauffe cardio-pulmonaire ?
Que nenni ! En vertu du principe de ma grand-mère qui me disait toujours  « t’es pressé, alors va lentement… », nous laissons dédaigneusement filer ce tram, pour le suivant. Gagné ! Il arrive. Nous nous installons.
C’est alors qu’une voix d’aéroport nous informe : « en raison de perturbations sur le réseau, le tram n’ira pas plus loin. Tous les passagers sont invités à descendre ». Se faire descendre, alors que l’on vient juste de monter !
J’ai vu le moment où ma valise, complètement dépitée, allait se faire la malle…

Photo : Banquise-Canada  © Samuel Blanc

  1. Et la suite de l’histoire…? Sommes-nous otages des mots -« en raison des perturbations… »- ou otages tout court, valise ou non? Comme on nous l’annonçait depuis deux jours, beaucoup ont repris la voiture, et les perturbations ont été aussi routières (comme d’hab!). Double peine!!!

Poster un commentaire