Une bougie dans la nuit

6
Une bougie dans la nuit

Au solstice d’été… paraissait mon dernier billet sur RCF Isère. Merci aux nombreux retours sympathiques que j’ai reçus.
Au solstice d’hiver… voilà que l’envie me prend de vous adresser un petit message amical de fin d’année, mis en son par Nicolas mon complice radiophonique.
Le passage au solstice d’hiver est célébré depuis la nuit des temps, comme il le sera pour celui de l’été prochain. Bien avant l’instauration de la fête de Noël, et avant même l’époque romaine, des fêtes populaires marquent le retour du soleil avec la renaissance tant attendue de la nature.
La fête de Noël est plus tardive. Instaurée seulement au IV° siècle (354), puis fixée au 25 décembre, elle ne fait donc pas partie des jours célébrés par les premiers chrétiens. Fête païenne pour tous, qui deviendra religieuse pour beaucoup, Noël marque mon enfance de merveilleux moments de chaleur familiale pleins d’espérance avec ses bougies et lumières dans la nuit. Dans notre monde où la nuit semble plus que jamais rendre nos lumières fragiles et vacillantes, Noël m’interroge au plus intime : baisser les bras, relancer à nouveau l’énergie, croire encore aux possibles de nos rêves ?… Noël.
Un psy me dira : tu prends de l’âge, mais attends encore pour redevenir un enfant.
Un économiste : c’est bon pour le commerce, on s’occupera de ton pouvoir d’achat.
Un philosophe : tu n’as qu’à laisser ton ego s’en prendre un coup.
Un naturopathe : la froideur des jours au plus court remettra en chauffe ta machine.
Un chrétien : Jésus est né, mais pas où tu l’attendais : une étable est éclairée là-bas.
Un agnostique : douter ne t’empêche pas de lever les yeux au ciel dans la nuit.
Un politique : cette trêve des confiseurs te fera oublier les soucis et les injustices.
Un gamin : j’aimerais bien Noël chez nous tous les jours : ça me ferait un peu grandir.
Un malade : j’ai pourtant sonné. Ils sont débordés, je n’ose plus les déranger.
Une personne seule : cette journée sans visite sera longue, bien autant que la nuit : n’en déplaise au solstice !

Cette nuit-là :
J’éclairerai une bougie, fragile à la lumière vacillante, qui a besoin de la nuit noire pour briller.
Pour Christian, Stéphanie, René que nous venons d’accompagner tristement dans mon village de Proveysieux, avec au cœur toutes celles et ceux qui nous manqueront à jamais…
Pour les laissés-pour-compte de notre planète, souillée aussi par l’opulence arrogante de quelques-uns, s’asseyant sur l’appauvrissement du plus grand nombre…
Pour ceux qui à leur poste, souvent mal payés quand ils ne sont pas agressés veilleront sur nous cette nuit là…
Pour ceux qui font avancer les choses. Relancent le partage. Réparent tout de leurs mains. Retroussent les manches. Manient l’humour. Rassurent. Sont là au bon moment…

La fête de Noël ne devrait pas pouvoir être triste. Je la crois chargée d’espérance au cœur de nos nuits : il suffit d’une simple étable accueillante. Cette nuit là, -c’était hier !-, le grand-père ne manquait jamais de nous emmener saluer les vaches à l’étable.
Bon Noël ! Que s’ouvre pour vous une page belle pour 2020.

  1. Merci Pierre pour ce joli message de Noël.
    A toi et tous ceux qui te sont chers, un très joyeux de Noël. Que la paix et l’espérance de cette sainte fête vous accompagnent tout au long de la nouvelle année.
    Voeux qui s’adressent également à tous ceux qui liront mon petit message.
    Danielle

  2. Quelle surprise, quel bonheur de t’écouter et surtout de t’entendre ! merveilleux message de Noël et dans toutes tes énumérations je choisirai « l’enfant » Très beau Noël à toi et ta famille et que 2020 te ramène à nous tous. Je t’embrasse.

  3. Pierre quel plaisir de te lire. Un petit mot de ma part allait t’arriver pour prendre de tes nouvelles, te dire que ton petit billet manquait et te souhaiter de bonnes fêtes ainsi qu’à toute ta petite tribu . Voila qui est fait.
    Merci pour ce magnifique billet avec ce petit rappel historique…que cette fête est présente depuis bien avant la naissance du christ qui a été choisi d’ailleurs part le pape Libère.
    Toujours autant de plaisir à te lire et je vais me permettre de te faire une proposition ou une revendication c’est d’actualité, pour 2020 ne pourrais tu pas pour notre plaisir et aussi le tien faire un billet à tes ex fidèles auditeurs pas forcement toutes les semaines car je sais ce que cela représente en temps. A moins que tu reprennes ton petit billet du mardi sur RCF….je vais m’empresser de faire cette demande de cadeau au père noël .
    Joyeux noël à tous.

  4. Quel bonheur de t’écouter encore une fois sur les ondes. Même si nos appels téléphoniques sont toujours un réconfort et  » un ancrage familial  » ta voix et tes mots me font toujours vibrer…
    Merci frangin de tous ces moments de joie et de bonheur; ma demande au père noël : qu’ils soient encore nombreux et pour longtemps !

  5. Tiens, tiens te revoilà! Bonne surprise, même épisodique. Il y a encore de la lumière chez toi… au moins pour éclairer une bougie, éclairer nos lanternes en ce tant de Noël! Dans la nuit on recherche toujours une lueur, et dans les obscurités de nos vies ça fait du bien d’entrevoir des lueurs. Que Noël brille de beaucoup de lumière! Joyeuses fêtes.

Poster un commentaire